...j'écris sur la matière qui m'a écrit. ...scrivo della materia che mi ha scritto. Erri De Luca

Né à Bastia en 1925, Louis Flach a grandi entre la Corse et l’Italie avant de faire ses études à Paris où il devint journaliste. L’écriture a toujours fait partie de sa vie, comme la Corse qu’il n’a jamais vraiment quittée. Bastia, Rogliano, Barcaggio sont les lieux de son attachement et de ses engagements. De la fin des années 1970 à sa mort, il n’a cessé, avec ses amis Cap Corsins, de se battre pour préserver la beauté naturelle et le patrimoine culturel de cet extrême nord de l’île qui était son ancrage. Louis Flach a contribué à plusieurs revues littéraires : l’Ingénu, Nouvelles Nouvelles, Sigila. Il a publié en 2002 un roman, L’Oeuf de l’Ascension (Prix de prose 2003 de l’Académie des Jeux floraux de Toulouse) et, en 2006, un recueil de nouvelles, L’Aéroplane, aux éditions Gaspard Nocturne. La Constance du Capricorne, son dernier ouvrage, paraît à titre posthume.

Je n’aurais rien à dire si rien n’avait changé. Ce qui naguère allait de soi, je l’éprouve encore, mais comme un asthmatique l’air qui se refuse à ses poumons. Vérité, informulable au temps où je la respirais sans mal, et qui vient se poser devant moi, obsédante comme le visage de l’amour lorsqu’il s’est découvert trop tard, à l’instant de la rupture. Elle me rappelle à un ordre qui imposait aux événements une généalogie, des retours saisonniers, et à la monnaie des mots un titre qui définissait la très mince part d’alliage concédée aux spéculations de l’esprit.

Acheter en ligne (12.00€)